Les vampires s'adonnent au sang, à la drogue et à la tarte à pizza lors d'une fête copieuse Ce que nous faisons dans l'ombre

ParKatie Rife 5/01/19 21:03 Commentaires (48)

Photo : FX

Eh bien, on dirait que nous pouvons officiellement mettre de côté cette quête de domination mondiale. Tout comme la semaine dernière avec le retour et l'arrestation subséquente de l'éternel amant de Nadja, Gregor-Jeff, l'épisode de cette semaine de Ce que nous faisons dans l'ombre a ramené un personnage de l'épisode pilote de la série – le vampire desséché et sans bite de Doug Jones, The Baron, qui sommeille dans le grenier depuis sa première apparition à la fin du pilote – pour les renvoyer à nouveau. Contrairement à Gregor-Jeff ou à la vampire néophyte Jenna, cependant, il n'y a aucune chance que le baron fasse une troisième apparition grâce au lève-tôt Guillermo, qui voulait vraisemblablement se rendre chez le fleuriste avant que toutes les bonnes roses ne soient prises par des amants regrettables essayant de se rattraper. les péchés de la veille. Il s'est effondré en poussière à la lumière du petit matin, en d'autres termes, un destin qu'il partage avec son équivalent cinématographique, tout aussi ancien et terrifiant quatrième colocataire Petyr du film original.



Publicité Commentaires Ce que nous faisons dans l'ombre Commentaires Ce que nous faisons dans l'ombre

'La soirée du baron'

B- B-

'La soirée du baron'

Épisode

6

Narrativement, cela me semblait un peu une échappatoire; pourquoi même introduire l'idée d'un arc narratif d'une saison, pour le laisser littéralement s'enflammer un peu plus qu'à mi-parcours ? Si un style plus épisodique était ce que les scénaristes de la série avaient en tête, c'est bien, mais cela semblait être essayer de jouer dans les deux sens. Je me rends compte que je me contredis ici, mais même si j'ai écrit dans des récapitulatifs précédents sur mon désir de voir les vampires en ville et de conclure certains de ces points de l'intrigue, l'épisode de cette semaine, qui a fait exactement cela, n'était pas aussi drôle pour moi que Manhattan Night Club, qui a également mis les vampires sur la scène de la vie nocturne. Il semblait plus fonctionnel que le produit d'une véritable inspiration comique, une suspicion renforcée par le fait que cet épisode était plus court - deux minutes de moins que la semaine dernière et quatre minutes de moins que le troisième épisode - et moins dense en termes de blagues. dialogue d'une minute que d'habitude.

Pour être juste, même si cet épisode n'avait pas de détails délicieusement absurdes comme le chapeau maudit dans l'épisode quatre ou le topiaire vaginal dans l'épisode trois, il y avait des moments amusants à noter : comme il le fait souvent, Matt Berry prend le les honneurs pour la meilleure lecture de ligne de la semaine avec sa proclamation triomphale de, nous sommes sur la drogue !, et la scène de la salle de karaoké a efficacement capturé le contraste entre le folklore médiéval et la vie moderne qui est au cœur du sens de l'humour de cette émission. Colin Robinson et Guillermo étaient fermement en marge cette semaine, bien qu'ils aient tous deux contribué à l'intrigue à leur manière – Guillermo en tuant accidentellement le baron à son retour de chez le fleuriste tôt le matin après que les vampires aient bu du sang drogué. nuit, et Colin en lui donnant ce chapeau des Devils du New Jersey. Donc, vous savez, à des degrés divers.