Star Wars : Empire en guerre

ParChris Dahlen 28/02/06 15:13

Tous Guerres des étoiles Le titre fait quelques concessions gênantes aux films, qu'il s'agisse de travailler dans des slogans comme 'J'ai un mauvais pressentiment à ce sujet' ou de faire de la place à de puissants Jedi sans les laisser effacer tous les ennemis de l'écran. Dans Empire en guerre , le dernier et certainement le plus grand jeu de stratégie en temps réel de la franchise, l'Empire poursuit la rébellion dans les années qui ont précédé la première étoile de la mort. Mais le modèle ne convient pas tout à fait : le jeu oppose des empires en guerre les uns contre les autres, mais il essaie de convaincre les joueurs que les rebelles se faufilent entre des bases cachées, tandis que l'Empire est un mastodonte invincible. Et les mordus de stratégie se plaindront qu'en rendant le jeu accessible à un large public amateur, les développeurs ont dépouillé la tactique ; au lieu de vous soucier de la gestion détaillée des ressources, vous gagnez simplement de l'argent grâce à la conquête, puis vous le dépensez pour votre armée.

Mais la marque a aussi ses avantages, à savoir que les troupes et les véhicules sont tellement amusants à contrôler. C'est incroyablement satisfaisant de diriger un escadron de speeders rebelles, ou d'envoyer une colonne d'AT-AT vacillante contre une base ennemie. Les batailles spatiales sont également fantastiques. Vos X-Wings peuvent pulluler comme des moucherons autour des Imperial Star Destroyers, les affaiblissant section par section. Et bien que la rébellion ait des héros emblématiques (Han Solo est même livré avec ses propres doublures), il est difficile de résister à l'Empire. Du côté obscur, vous vous frayez un chemin jusqu'à construire une étoile de la mort et anéantir toute planète qui vous résiste, et fidèle au film, vous pouvez même actionner le gros interrupteur pour le déclencher.



Publicité

Au-delà du jeu : La « vue cinématique » intelligente mais buggy vous permet de regarder la bataille à travers des gros plans spectaculaires et des points de vue passionnants. Malheureusement, le cameraman informatique a le don de rater les meilleurs plans.

Ça vaut le coup de jouer pour : Les divers mondes et extraterrestres, des Geonosians ressemblant à des guêpes aux Hutts étonnamment mobiles, donnent vie et détails à chaque bataille.

La frustration s'installe quand : Toutes les populations indigènes ou les nids de pirates ne valent pas la peine d'être détournés, et alors que vous vous promenez dans les batailles sans importance, il est tentant de s'appuyer sur la fonction « Résolution automatique » pour les terminer.