Sons Of Anarchy : 'Pilote'

ParZack Handlen 9/03/08 22:02 Commentaires (10) Commentaires Fils de l'anarchie B +

'Pilote'

Épisode

1

Publicité

Il y a quelque chose de familier dans l'épisode pilote de Fils de l'anarchie . Ce n'est pas nécessairement une mauvaise chose. Avec une grande télévision, vous pouvez passer cinq minutes à regarder votre premier épisode et vous sentir déjà chez vous, comme si le monde et les personnages qu'ils habitent ont toujours été là dans votre tête, attendant juste que quelqu'un vienne avec le bon sens pour les filmer. Je dirais que le jury est toujours sur Anarchie être génial, même s'il a du potentiel; ce sentiment familier est autre chose. Il ne m'a pas fallu trop de temps pour le comprendre non plus. Enlevez les motos et les vestes en cuir, et ce n'est qu'une autre histoire de mafia.



Ce qui, encore une fois, n'est pas forcément une mauvaise chose. La mafia a fait l'objet de certains des plus grands films jamais réalisés et de certains des meilleurs films de télévision jamais produits ; ils sont vraiment les plus proches de la royauté ces jours-ci, car la foule fictive est entièrement consacrée aux privilèges, à la violence et à la famille. Le pouvoir est l'allumage initial, pour des raisons évidentes, mais ce qui donne au meilleur de ces histoires leur pouvoir durable, c'est qu'elles vous donnent envie d'appartenir. Bien sûr, il y a un risque de mort violente ou d'emprisonnement, mais jusqu'à ce que le marteau tombe, vous faites partie de l'élite. Plus que cela, vous avez valeur .

Le pilote fait un travail efficace en nous présentant à la fois les prémisses et les habitués de la série. Le gang de motards Sons of Anarchy (ou SAMCRO, 'Sam Crow', un surnom que je n'ai eu qu'il y a environ cinq minutes) dirige la ville de Charming comme ils l'aiment, avec la loi dans leur poche et un bras fort pour tous ceux qui essaient de se muscler. Bien sûr, les choses ne se passent pas toujours comme prévu ; l'épisode s'ouvre lorsque les Mayas, un gang rival, font irruption dans l'une des caches d'armes à feu de l'Anarchie, volant une grande partie de la marchandise et incendiant le reste. Ce qui met les Sons dans une situation difficile, car les armes doivent être livrées et trouver un grand nombre d'armes automatiques assez rapidement pour satisfaire leurs clients ne sera pas une tâche facile.

G/O Media peut toucher une commission Acheter pour 14 $ chez Best Buy

Et ce n'est pas leur seul problème ; Jax (Charlie Hunnam), vice-président du club et fils de l'ancien président d'Anarchy, a des problèmes avec son ex-femme Wendy (Drea de Matteo), une junkie enceinte qui a failli faire une fausse couche de leur fils après son énième coup de drogue. Les médecins sont capables de sauver le bébé, mais c'est proche ; l'enfant a besoin de plusieurs interventions chirurgicales s'il veut passer la semaine, et le pronostic n'est pas bon.



Si le gang de motards est un remplaçant de la foule ici, et si la foule n'est que la famille royale en costume d'affaires, eh bien, il est assez facile de voir comment cette structure familiale tient. Jax est le prince, héritier du trône et le membre le plus charismatique et le plus apprécié du gang. Sa mère, Gemma Teller Morrow (Katey Segal), est la reine, du genre à venir poliment mais qui vous viderait en un instant si vous vous mettiez sur son chemin. Et puis il y a le roi, Clarrence 'Clay' Morrow (Ron Perlman), qui dirige tout d'une main de fer qui s'affaiblit un peu plus chaque jour.

Publicité

Plus toute une ribambelle de seigneurs, de dames et d'imbéciles. Le casting ici est formidable, et j'ai passé la majeure partie de l'épisode à essayer de reconnaître tous les visages - il y a ce flic tordu de Batman commence (Mark Boone, Jr.), le directeur du grand magasin de Des hommes fous (Maggie Siff) et même Mitch Pileggi (Skinner !) à la tête d'un groupe néo-nazi essayant de s'emparer du territoire d'Anarchy. Dans l'ensemble, presque tout le monde gèle. Segal est particulièrement terrifiant dans le rôle de Lady MacBeth, et Ron Perlman est, eh bien, Ron freakin' Perlman. Mec est fait de génial. Asseyez-vous simplement et profitez-en.

el fantasma de hill house episodio 8

Je ne suis pas entièrement convaincu par Charlie Hunnam. Tout le monde autour de Jax semble impressionné ou convoité, et bien que l'acteur ne soit pas terrible, il est loin d'être aussi intéressant que les personnes avec qui il monte. Je ne sais pas si c'est l'écriture ou la performance. Un certain nombre de fils de l'intrigue sont introduits dans ce premier épisode qui prendra très probablement une saison entière (ou plus) pour se dérouler, et le plus important est probablement celui qui m'intéresse le moins au départ car il tourne autour de Jax; il trouve les papiers de son père décédé, y compris un essai (ou une thèse, en passant par la longueur) sur «Comment les Sons Of Anarchy ont perdu leur chemin». Ce qui conduit à beaucoup d'introspection de la part de Jax. Le « nous devons aller tout droit ! » l'arc a longtemps été un élément crucial dans le drame policier, mais je ne peux m'empêcher de redouter un peu tout le regard naval que nous allons avoir.



Publicité

Tout n'est pas mal, cependant. Les soupçons de Gemma et Clay sur la découverte de Jax, et leur détermination immédiate à la tuer dans l'œuf, promettent de solides révélations en cours de route. Je ne serais pas du tout surpris si le malheureux accident du père de Jax n'était pas entièrement accidentel (ou, pour certaines personnes, tout aussi malheureux). De plus, la mise en place avec la querelle de gangs promet d'être intéressante. L'invasion de la cache d'armes à feu des Mayas au point culminant du spectacle est une comédie tendue d'erreurs, Jax essayant de couvrir un ami mais échouant. Cela conduit à des décès évitables mais aussi à la découverte que les Mayas et le groupe de Pileggi travaillent ensemble. Donc ça va probablement revenir. Sur le front du personnage, même en dehors de ses inquiétudes au sujet de Jax, Gemma est un travail désagréable, apportant une seringue à Wendy en train de désintoxiquer et l'incitant à OD'ing.

Je n'ai aucun problème à passer plus de temps avec ces gens. Le sentiment d'appartenance est bien là, tout comme le droit. Ma seule grande réserve est, eh bien, comme je l'ai dit, tout cela est assez familier. Certains d'entre eux sont familiers dans le bon sens, mais pour le moment, quelques modifications de script et cela pourrait être juste un autre Soprano faire tomber. Il y a une tentative dans le montage final (et qui diable a décidé que chaque émission télévisée de nos jours doit se terminer par un montage ?) à un sens de l'humour distinctif, mais cela ne fonctionne pas vraiment ; il y a quelque chose de désagréablement suffisant dans la façon dont le passage à tabac d'un imitateur d'Elvis coréen est filmé. Ce n'est que le pilote, cependant, et les pilotes sont pour la pose de terrain. Avec un peu plus de temps passé sur l'angle motard et une meilleure compréhension du ton, qui sait où cela pourrait aller.

Publicité

Note : B+

Observations égarées :

—Je suis allé de l'avant et j'ai regardé le prochain épisode, et c'est un pas en avant ; pas d'éclair ou quoi que ce soit, mais nettement moins dérivé.

Dennis y Mac se mudan a los suburbios.
Publicité

—Je veux voir le personnage de Mitch Pileggi ici et J.K. le personnage de Simmons de OZ dans une comédie de copain maintenant. Une horrible, horrible comédie entre copains.