La vie secrète de Marilyn Monroe

ParMolly Eichel 30/05/15 12h00 Commentaires (114) Commentaires C

La vie secrète de Marilyn Monroe

réalisateur

Laurie Collyer

Durée

240 minutes



Évaluation

NON

prince true hollywood stories

Jeter

Kelli Garner, Susan Sarandon, Emily Watson, Embeth Davidtz, Jeffrey Dean Morgan

Débuts

Samedi 30 mai à 20h Est à vie; la deuxième partie sera diffusée le dimanche 31 mai à 20 h. Est



Publicité

Marilyn Monroe se tient dans l'embrasure de la porte après avoir fait attendre son psy pendant une heure et demie. Elle se présente de manière séduisante – bien que la plupart des choses que fait Marilyn puissent être décrites de cette façon – se présente comme la regrettée Marilyn Monroe. C'est une déclaration si pénible et évidente qu'elle contredit le titre : le biopic à vie de la célébrité légendaire, basé sur le livre à succès de J. Randy Taraborrelli, ne révélera pas nécessairement quoi que ce soit de nouveau sur l'icône souvent représentée. Mais cela donne à la star Kelli Garner un véhicule digne de ses talents souvent sous-utilisés.

Cette session avec son psychiatre (Jack Noseworthy) est utilisée comme dispositif de cadrage pour raconter l'histoire de la vie de Monroe, de son enfance nourrie par Ida Bolender à son premier mariage avec James Dougherty à sa méga-vedette et ses mariages avec Joe DiMaggio (Jeffrey Dean Morgan) et Arthur Miller (Stephen Bogaert). Ces vignettes font toutes partie de la saga Monroe, mais il n'y a rien de particulièrement secret à leur sujet qui n'ait pas été analysé plusieurs fois auparavant. Au lieu de cela, les réductions de Garner et Noseworthy garantissent que chaque concept est mis à nu, plutôt que de permettre des nuances de subtilité.

Il y a eu pas mal de portraits de Monroe au fil des ans - l'un des aspects les plus fascinants de sa célébrité est que nous sommes toujours tellement obsédés par cette femme - et les pires d'entre eux deviennent des caricatures de sa voix, sa démarche, son maniérismes. Tout n'est que sensualité et pas de cœur. Garner a existé en marge du cinéma et de la télévision ( Intimidateur , Pan Am ) sans jamais vraiment avoir la chance de jouer le rôle principal, et elle fait un travail impressionnant avec une femme qui a été tellement imitée et copiée, à la fois par des personnes essayant de la jouer et par des personnes essayant de se l'approprier. La voix de Marilyn qu'elle utilise ne se sent pas mise en avant, elle fait partie d'elle. Les moments drogués et fous de Monroe, qui sont nombreux, semblent réels. Bien que Garner puisse se défendre contre un casting d'actrices impressionnantes, ce n'est pas particulièrement difficile quand on ne leur donne pas grand-chose à faire.



Qu'est-ce qui diffère La vie secrète de Marilyn Monroe et la plupart des biopics sur la star se concentrent sur sa relation avec sa mère schizophrène paranoïaque, Gladys Mortenson, interprétée ici par Susan Sarandon. (La fille de Sarandon, Eva Amurri Martino, joue la jeune Gladys.) Lifetime est devenue une sorte de refuge pour les actrices talentueuses plus âgées qui n'ont plus leur place à Hollywood; pour ce film, cette liste comprend Sarandon, Emily Watson et Embeth Davidtz. (Il en va de même pour les réalisatrices : La vie secrète de Marilyn Monroe est dirigé par Sherrybaby 's Laurie Collyer.) Ces femmes sont toutes extrêmement talentueuses, mais leurs rôles ont peu de poids pour elles. Sarandon en particulier est perdu en tant que Gladys, qui est censée être le reflet de ce que Marilyn pourrait devenir, ou de ce qu'elle est en train de devenir avant que sa vie ne soit écourtée. Mais il y a peu de reflets de cela au-delà de ce que Gladys expose catégoriquement pour sa fille : Ma mère m'a fait ça, finalement, je te ferais ça, et tu deviendras cette chose que tu redoutes le plus.

G/O Media peut toucher une commission Acheter pour 14 $ chez Best Buy

Le manque de développement de tout autre personnage a du sens dans un biopic de Marilyn Monroe. Son talent résidait dans son incroyable charisme : quand elle marchait à l'écran, même dans les plus petits rôles (vérifiez son camée clignotant et vous le manquerez dans Tout à propos d'Eve ), elle est devenue comme par magie la seule chose qui vaille la peine d'être vue dans le cadre. Mais le problème avec les biopics de Monroe est qu'il est presque impossible de capturer ce charisme. Peu d'acteurs, voire aucun, ont ce super pouvoir au même degré, ce qui rend ses imitateurs encore plus ridicules en essayant de singer ses manières. Aussi bonne que soit Garner, elle ne l'a pas.