Le bureau : 'Duel'

ParScott Tobias 15/01/09 16h28 Commentaires (94) Commentaires Le bureau B +

'Duel'

Épisode

Onze

Publicité

(Nathan Rabin est actuellement en train de gambader avec des célébrités - d'accord, indé célébrités—dans les environs relativement tempérés de Park City, Utah. Il retournera à son horaire habituel Bureau / 30 Rocher devoirs de blog la semaine prochaine.)



Le dernier épisode de Le bureau s'est terminée sur un cliffhanger en quelque sorte: montrant sa confiance retrouvée (et son autorité) en tant que chef du comité de planification de la fête, Phyllis a déjoué la tentative d'Angela de l'appeler bluff en révélant à tout le bureau qu'Angela et Dwight avaient couché ensemble dans le dos d'Andy. Et en classique Bureau la mode—et par classique, je veux dire la manière la plus humiliante et la plus maladroite possible—tout le monde était dans le grand secret sauf Andy lui-même. Cela, bien sûr, le faisait ressembler à un connard encore plus grand pour avoir été cocu par sa future femme.

La demi-heure de ce soir devait réussir un morceau compliqué de sitcom jujitsu : comment pouvez-vous lâcher cette bombe sur trois personnages principaux et les avoir toujours tous à leur bureau la semaine prochaine ? Plus précisément, comment Dwight et Andy peuvent-ils continuer à travailler ensemble pendant que l'un d'eux obtient la fille et que le perdant obtient Meredith ? (Félicitations aux scénaristes, incidemment, pour avoir donné plus de temps à Meredith cette saison et être entré dans les profondeurs de son style de vie pathétique de vieille fille. J'ai déjà eu deux hommes qui se sont battus pour moi auparavant, dit-elle. Habituellement, c'est fini qui doit tenir le caméscope ) La solution était d'opter pour l'option C : laisser les deux se sentir tellement trahis par Angela qu'aucun des deux ne veut rien avoir à faire avec elle. De plus, en tant que comptable, elle fait un travail de pute en remplissant des formulaires.

L'histoire A dans Duel était un bon mélange de loufoque et de mélancolie, bien qu'elle soit peut-être un peu longue pour le premier et un peu courte pour le second. Dans Le bureau Dans l'univers comique de , il est logique que l'immaturité d'écolier de Dwight et Andy – qui ont toujours eu plus en commun qu'eux pas – les amène à organiser une bagarre sur le parking. Certains des gags étaient attendus, comme Dwight essayant d'accéder à l'énorme stock d'armes qu'il a caché dans le bureau, mais d'autres étaient assez inspirés. J'ai particulièrement aimé le pari triomphal d'Andy avec la note et la voiture, qui a conduit Oscar à livrer la ligne de la nuit : La Prius est silencieuse s'il la maintient sous les 5 milles à l'heure. Il mérite la victoire. (Un bel épisode d'Oscar dans l'ensemble, en fait. Son échange avec Dwight sur Dwight et Angela en train de baiser dans le bureau était un joyau. Où ?, demande Oscar dans une panique aveugle. Dwight : On dirait que vous savez déjà où.)



G/O Media peut toucher une commission Acheter pour 14 $ chez Best Buy

Pour que tout cela se produise, il est logique d'envoyer Michael hors de la ville, car il est dans sa nature de s'insérer au milieu de la situation Dwight-Andy-Angela et cela aurait été gênant. Au lieu de cela, il tire la goupille de la grenade et se dirige vers une intrigue B amusante mais oubliable à Manhattan, où se trouve l'authentique tranche de pizza new-yorkaise (Sbarro). S'attendant à ce que son incompétence soit déguisée en statu quo, il découvre à la place que le monde est à l'envers et David Wallace veut savoir pourquoi Dunder-Mifflin-Scranton est si rentable alors que les autres branches se débattent dans l'économie vers le bas. Ses réponses : Une phrase improvisée qui ne mène nulle part, commander des pâtes pour le déjeuner, et se faire bien voir des employés comme Kevin en commentant leur nouvelle veste de costume (j'en ressens le besoin. Le besoin de tweed !). Je n'imagine pas qu'il y aura beaucoup de suivi sur les leçons que Wallace a tirées de la visite de Michael, mais c'était une distraction assez agréable.

En fin de compte, le kerfuffle Dwight-Andy-Angela a remanié le jeu de manière potentiellement intéressante. Andy et Dwight continueront-ils leur complot ou leur trahison mutuelle conduira-t-elle à une alliance improbable ? Tellement habituée à être la prude dominatrice, Angela se retrouve dans une situation inhabituellement mauvaise: étiquetée comme la prostituée du bureau, dominée par l'ancien paillasson Phyllis, absorbant les abus de Kevin et Kelly. Il n'est pas facile de mettre fin à des relations de longue date et de trouver une nouvelle dynamique dans une émission, en particulier une sitcom. Un coup de chapeau aux scénaristes pour l'avoir réussi.

Publicité

Note : B+



Observations égarées :

• Les morceaux de serre-livres sont tous les deux tombés à plat, en particulier l'ouverture, qui était Michael à son plus stupide caricatural.

Publicité

• Jim sur l'ignorance d'Andy : il finira par comprendre, quand leurs enfants auront des têtes géantes et des dents tachées de betterave.

• La révélation qu'Angela avait, en fait, cédé à Andy à quelques reprises était bonne. Inattendu mais plausible. Et compte tenu de la façon dont Angela considère la position du missionnaire un peu risquée, j'imagine que toute rencontre sexuelle avec Andy serait quelque part en deçà du sexe réel.

Publicité

• Dwight : Est-ce que tu m'aimes ? Angela : J'ai déjà admis que oui. Pourquoi tu me le fais répéter ?

• Meredith : Je savais que quelque chose de grave allait arriver. Oscar : Tu as dit ça hier. Meredith : Ouais, mon voisin a été assassiné.

Publicité

• Je respecterai les résultats du duel. Bien sûr que tu le feras, Angela.