Key & Peele : Saison 2, Épisode 2

ParSteve Heisler 10/03/12 22h00 Commentaires (222) Commentaires Clé et Peel À-

Saison deux, épisode deux

Épisode

2

Publicité

Grands croquis sur Clé et Peel peut être distillé en une description en une phrase qui, même en elle-même, est amusante. Conformément au thème de la vidéo rétro commencé la semaine dernière avec les images de la maison de Barack Obama, le duo produit cette semaine un trio de vidéos granuleuses racontant l'histoire du révérend Robert Jones. Il fait un discours, un discours de motivation. Le problème, c'est que c'est lui qui a dû suivre Martin Luther King Jr.



J'imagine que Keegan Michael Key ou Jordan Peele sont entrés un jour dans la chambre de l'écrivain et ont simplement dit, je me demande ce qui se passerait si quelqu'un devait suivre cela, l'un des discours les plus emblématiques de tous les temps. À ce moment-là, l'autre, parce qu'il s'agit d'un duo d'écriture et de performance incroyable, a probablement commencé à dire à quel point ce serait ridiculement maladroit. Jones pourrait dire à quel point le discours précédent était bon. Peut-être qu'il avait préparé des remarques qui touchaient à beaucoup de ce que MLK a dit, mais les siennes n'étaient pas aussi puissantes. Les gens le détesteraient probablement, non ? Ils hueraient; il n'est pas MLK. Puis l'idée originale, que ce soit Key ou Peele, a probablement dit, Eh bien, faisons en sorte que le public vraiment le déteste. Alors maintenant, il est là-haut sur le podium, suggérant que les Blancs et les Noirs s'embrassent, et que le public se prépare à l'émeute.

Ils peuvent pousser cette idée aussi loin qu'ils le souhaitent, et à leur honneur, chaque revisite de ce monde donne l'impression d'ajouter quelque chose de nouveau à l'histoire. Mais à la base, c'est toujours une idée très simple : qui a suivi MLK ? Plus la graine d'un sketch est compliquée, plus il sera difficile d'impliquer le public et plus il sera désespéré. Il y a une fausse idée dans la comédie selon laquelle se plier à un public est une mauvaise chose. Oui, c'est vrai, selon les sages mots de Del Close, vous devriez toujours jouer au maximum de votre intelligence. Mais aussi ésotérique que puisse être votre idée, cela ne fonctionnera pas du tout si vous n'emmenez pas le public avec vous. Accrochez-les, ensuite baise avec eux. Et dans la comédie, la vitesse est presque aussi importante que le simple fait d'être drôle pour commencer.

L'épisode 202 continue de démontrer que Key et Peele ont une compréhension approfondie de la façon de bien faire la comédie. L'épisode joue avec ces conventions très simples, les amenant à des extrêmes insondables. Dans peut-être mon sketch préféré que la série ait jamais fait, nous voyons un segment du CSEN fictif où ils présentent les joueurs de football universitaire lors du East/West Bowl annuel. C'est juste une série de plans qui vont et viennent entre Key et Peele, arborant à chaque fois un look sauvage et un nom encore plus sauvage. C'est ça. Just Key disant D’Jasper Probinclux, The Third avec un zézaiement lourd, ou Peele comme Swirvithan L’Goodling-Splatt arborant les cheveux d’une adolescente négligée. Quelle idée simple, qui, j'en suis sûr, a contribué à l'excellente exécution. (Comme les deux l'expliqueront plus tard dans les segments de plaisanterie, cela a été inspiré par la découverte d'un vrai joueur nommé D'Brickashaw Ferguson.) Et je peux certainement en dire autant d'un sketch ultérieur, où Key et Peele sont assis sur un perron, fumant de l'herbe, et Peele se penche pour poser une question très sérieuse : où va mon dookie ?



G/O Media peut toucher une commission Acheter pour 14 $ chez Best Buy

Il n'y a qu'un seul croquis toute la nuit qui me semble être un faux pas, mais uniquement parce que la clarté de tout le reste brille. Peele vient aider Key à bouger et lui demande s'il peut jouer de la musique, du dubstep. Cela fait flipper Key, et il commence à jeter ses affaires et, finalement, à s'arracher les dents. C'est aussi une idée assez simple pour un sketch, mais je ne suis pas tout à fait sûr que l'idée, Key panique quand il entend le dubstep est aussi immédiatement convaincant que Qui suit MLK?