Johnny Cash : American VI : Ain't No Grave

ParKeith Phipps 23/02/10 12h00 Commentaires (39) Commentaires À

American VI : Ain't No Grave

Artiste

Johnny Cash

Étiqueter

Autoroute américaine/perdue



En 1994, Johnny Cash sort Enregistrements américains , sa première équipe avec Rick Rubin, le eur qui a continué à travailler à ses côtés jusqu'à la mort de Cash en 2003. Leur américain Les albums ont donné à Cash une ion de rechange, sympathique et du matériel de premier ordre, polissant son statut de légende américaine. La collaboration a commencé comme un acte fougueux de revitalisation professionnelle, mais au fur et à mesure que leur décennie avançait ensemble, la santé de Cash déclinait et l'accent du travail s'est tourné de plus en plus intensément vers les choses finales.

Publicité

American VI : Ain't No Grave arrive présenté comme le dernier fruit de cet appariement. Il est tiré en grande partie des mêmes sessions qui ont produit American V : une centaine d'autoroutes et enregistré au moins en partie après la mort de la femme de Cash, June Carter Cash, alors que sa vue s'obscurcissait et que son propre corps lui faisait défaut pour la dernière fois. Il n'est pas surprenant que Il n'y a pas de tombe se concentre sur la mort et la perte. Mais comme d'habitude, Cash utilise sa foi chrétienne comme la réfutation ultime des déceptions de la vie. Il n'y a pas de tombe qui retiendra mon corps, chante Cash, alors que le cadre musical de la chanson-titre traditionnelle sonne de mauvais augure. L'espoir était son dernier acte de défi.