Harold et Kumar vont au château blanc

ParNathan Rabin 27/07/04 12:00 Commentaires (4) Commentaires

Harold et Kumar vont au château blanc

réalisateur

Danny Leiner

Durée

88 minutes



Jeter

John Cho, Kal Penn, Christopher Meloni

Alors que la carrière de Cheech et Chong est l'exception qui confirme la règle, il fut un temps où les Caucasiens possédaient un monopole apparent sur les rôles principaux dans les comédies stupides, les stoner lowbrow et les plats torrides destinés aux adolescents. Heureusement, le cinéma et la société ont progressé à un point tel que maintenant les Asiatiques, les Noirs, les homosexuels et d'autres minorités ont tous des comédies ineptes destinées aux adolescents et aux jeunes adultes. La nouvelle publicité de restauration rapide d'un long métrage extrêmement inégale mais par intermittence Harold et Kumar vont au château blanc s'intègre parfaitement dans ce nouveau paradigme courageux. Il subvertit audacieusement les stéréotypes et défie la sagesse conventionnelle en présentant des anti-héros coréens et indiens affables qui sont tout aussi fous de sexe, irresponsables, sujets aux méfaits et chimiquement modifiés que leurs homologues blancs.

Publicité

La suite théâtrale de Danny Leiner dans les années 2000 Mec ou est ma voiture? , qui a connu une surprenante seconde vie en tant que punchline nationale, Harold et Kumar met en vedette John Cho et Kal Penn dans la vingtaine avec seulement deux choses en tête: se faire cuire et manger de la nourriture de White Castle. Leur dévotion à White Castle à elle seule fait du film un fantasme comique tiré par les cheveux. Cho et Penn affichent un niveau de fidélité à la marque remarquable pour toute entreprise, sans parler d'un établissement dont les produits ostensiblement à base de viande ont un goût de carton détrempé.