Les lumières du vendredi soir : les yeux grands ouverts/les sprints du vent

ParSonia Saraiya 17/04/2014 15h00 Commentaires (93) Commentaires Les lumières du vendredi soir

« Sprints du vent » / « Les yeux grands ouverts »

Titre

« Sprints du vent »

But

B



Épisode

3

Titre

'Yeux grands ouverts'

But

À-



Épisode

2

En parlant de morceaux de queue… Lyla Garrity.—Billy Riggins

Eyes Wide Open (saison un, épisode deux; initialement diffusé le 10/10/2006)
Wind Sprints, (saison un, épisode trois; initialement diffusé le 17/10/2006)



Publicité

Buddy et Lyla Garrity sont deux des personnages les plus frustrants de tous les Les lumières du vendredi soir ; pas étonnant qu'ils soient liés. Ils sont tous les deux têtus – Lyla l'exprime d'une manière plus féminine, mais sa gaieté aux yeux de biche dans les deux épisodes d'aujourd'hui n'est qu'un entêtement masqué. Et Buddy Garrity, clairement, ne peut pas lâcher une idée une fois qu'il y a mis ses dents. Il conduit Coach Taylor directement dans le salon de Voodoo, car il a une idée de ce qui doit se passer - en fait, ce qui est aller à arriver.

Le truc, c'est que Buddy et Lyla sont en deuil – il se trouve qu'ils pleurent d'une manière vraiment exaspérante. Buddy est devenu la voix de chacun des démons et des peurs de Coach Taylor, une présence lancinante au bord de l'écran qui ne se taira pas et ne disparaîtra pas. Lyla répond avec une gaieté qui semble effacer ce qui s'est passé - et efface aussi en quelque sorte la réalité; elle est convaincue que Jason va remarcher et que tout va redevenir comme avant. Ce n'est qu'au bout de ces deux heures, dans les derniers instants de Wind Sprints, que Lyla Garrity se laisse ressentir – et puis cela prend une tournure inattendue, car elle s'effondre tout droit dans les bras de Tim Riggins.

Le football, et les Panthers en particulier, font partie intégrante de la façon dont Lyla et Buddy se voient. Non seulement à leur identité en tant que booster de ville/ancien champion et pom-pom girl/petite amie, mais aussi à la façon dont ils tirent littéralement un sens de leur vie. Sans équipe de football gagnante, Buddy Garrity n'est qu'un vendeur de voitures au milieu de nulle part, et Lyla Garrity est sa jolie fille adolescente pour l'instant pas très qualifiée. Le football leur offre à tous les deux une sorte de gloire ; elle leur offre, ainsi qu'à toute la ville de Dillon, une sorte d'immortalité. Il n'est pas surprenant que Eyes Wide Open s'ouvre avec la ville à l'église. Le football fait autant partie de la religion de Dillon que Jésus, peut-être plus. Et Buddy et Lyla sont des adeptes de la foi. La conviction totale de Buddy dans la justesse de ses actions alors qu'il pose des questions à l'entraîneur Taylor après que Riggins ait quitté le terrain est égale à la conviction totale de Lyla qu'elle peut écarter un médecin au hasard dans le couloir pour accrocher l'affiche de Jason. L'entraîneur est là pour Buddy. Le médecin est là pour elle.

Dans ces deux épisodes, Lyla Garrity est tellement perdue qu'elle ne le sait même pas. Il éclate dans une naïveté douloureuse à regarder. Il n'y a pas de meilleure synthèse du dilemme de Lyla que son affirmation optimiste à la limite du désespoir à Jason Street, alors qu'il est allongé dans son lit, parfaitement conscient qu'il ne peut même pas prendre un stylo : vous êtes Jason Street et je suis Lyla Garrity, et tout va fonctionner comme nous l'avons prévu. C'est choquant qu'elle se présente à l'hôpital dans son uniforme de pom-pom girl – choquant et tout à fait prévisible. Qui est-elle sans l'uniforme, de toute façon ?

G/O Media peut toucher une commission Acheter pour 14 $ chez Best Buy

Compte tenu de ce que nous savons du mariage de Garrity, il est également révélateur que Buddy et sa femme Pam se querellent à propos de la dévotion de Lyla à Jason, car Buddy ne comprend pas vraiment ses objections. Pam est tout pour Lyla réduisant ses pertes et abandonnant Jason (pour un autre joueur de football, peut-être?) – ce qui est un peu cavalier, bien sûr. Mais d'un autre côté, si c'était votre fille, ne craindriez-vous pas qu'elle se précipite dans l'idée d'épouser un homme ayant des besoins particuliers, à l'âge de 17 ou 18 ans ?

Je n'aime pas Lyla Garrity - dans le sens où, je ne pense pas que nous serions jamais amis. Nous n'aurions rien à nous dire. Compte tenu de cela, il est incroyable que Lyla soit si sympathique et vulnérable dans ces premiers épisodes. C'est une jolie pom-pom girl populaire - l'essence de la bonne fille de Tom Petty de Free Fallin', cet hymne à l'innocence adolescente d'une petite ville. Elle aime Jésus, et son petit ami aussi. Dans les épisodes ultérieurs, Les lumières du vendredi soir a un peu de mal avec son personnage, en partie parce que Lyla est tellement intraitable - elle ne se donne pas beaucoup de place pour grandir, alors elle va animer une émission de radio chrétienne.

Publicité

Mais dans ces deux épisodes, on parle beaucoup de Lyla principalement par implication. Lyla n'a presque pas d'amies féminines que nous pouvons voir - peut-être qu'elle est amicale avec certaines des pom-pom girls, mais peut-être qu'elle ne l'est pas non plus. Elle ne s'entend pas avec les filles du rallye. Et elle ne s'entend pas non plus avec Tyra. C'est un stéréotype, en partie parce que ça sonne tellement vrai : Lyla est le genre de fille qui a du mal à se faire des amies parce qu'elle est soit en compétition avec elles, soit jalouse d'elles. Ainsi, ses principales relations dans sa vie sont sa famille et son petit ami. Et indépendamment de ses autres compétences, elle et le monde qui l'entoure se sont contentés de la classer comme la jolie fille. C'est une pom-pom girl qui veut se marier avec le quart-arrière.

Quand j'ai regardé pour la première fois Les lumières du vendredi soir , la scène où Lyla attaque-embrasse Tim Riggins dehors sous la pluie est ce qui m'a accroché dans le spectacle. (Au cas où vous ne le sauriez pas, je suis sans vergogne susceptible d'être expédié.) C'est désespéré, c'est passionné et c'est tragique - c'est immédiatement tel une mauvaise idée, mais c'est aussi en quelque sorte si raisonnable. Lyla doit faire quelque chose pour sortir de l'identité très contrainte qu'elle s'est faite, car elle étouffe ; aucun des choix qu'elle est sur le point de faire ne sera facile à partir de maintenant. Quoi de mieux que de coucher avec le pire des gars : le mauvais garçon, meilleur ami alcoolique ?

Publicité

Il y a des choses risibles à propos Les lumières du vendredi soir -à la fin de ces deux épisodes, le gros plan extrême de la caméra tremblante avait déjà commencé à me râper. Je trouve cela plus distrayant que captivant, la plupart du temps. Mais il est difficile de nier à quel point il expose avec force les histoires de ses personnages, des personnages qui comptent parmi les plus démunis de notre société.

Ces deux épisodes contiennent de nombreuses histoires – Saracen et Landry et Julie et Smash et Riggins devront tous être discutés en profondeur à un moment donné. Mais l'autre personnage dont je veux parler est Tyra, qui commence à avoir plus de personnage dans ces deux épisodes. Elle est surtout juste une fille chaude dans le premier épisode, positionnée comme la pute en face de la vierge de Lyla. Le spectacle, intelligemment, travaille à déballer ces positions – qui sont si facilement lancées à la fois à l'église et au lycée – même lorsque le reste de la ville ne le fait pas.

Publicité

Dans Eyes Wide Open, la mère de Smash, Corrina, surprend Tyra au lit avec Smash, ce qui ne devrait peut-être pas être aussi drôle qu'il l'est. Corrina (jouée par Liz Mikel) observe, avec le moindre agacement, que Smash ne devrait pas déconner avec des filles blanches. Puis elle demande à Tyra si elle essaie de revenir à Tim Riggins. Tyra claque, Qu'est-ce que tu es, un psy ? Et Corrina, totalement imperturbable, répond : Oh, je serais gentille. Je travaille chez Planned Parenthood, vous n'avez pas vu le dernier de moi. Puis, malgré la dignité ébouriffée de Tyra, elle emballe la fille dans la voiture et la conduit chez elle.

Tyra revient à Riggins, naturellement, parce que c'est un très mauvais petit ami. Tyra ne ressemble peut-être pas beaucoup à Lyla en termes de pedigree ou de comportement de la ville, mais le système de valeurs est le même : si elle ne peut pas garder son homme heureux, elle a moins de valeur en tant que personne. Alors elle aussi se jette sur un autre homme – Smash, le gars que Riggins déteste vraiment.

Publicité

Mais c'est aussi fascinant qu'elle se jette sur un homme noir. Les deux forment le premier couple interracial que vous voyez à l'écran dans Les lumières du vendredi soir , et bien que ce ne soit que le deuxième épisode, c'est en quelque sorte choquant - la palette de la série a des espaces clairement définis pour ses personnages noirs et ses blancs. Eyes Wide Open commence par l'église, mais il y a deux églises : l'église noire et l'église blanche. Les deux prient pour la même chose, mais la ville de Dillon ne prie pas ensemble.

Je ne sais pas exactement à quoi ressemble la politique de l'ouest du Texas - peut-être qu'il y a beaucoup de femmes blanches qui couchent avec des hommes noirs à Dillon, et nous ne les voyons tout simplement pas. Mais c'est une combinaison chargée socialement et chargée - et Corrina le diagnostique rapidement lorsqu'elle franchit la porte. Ce n'est pas que Smash ne peut pas déconner; c'est que s'impliquer avec une fille blanche est une mauvaise nouvelle. Et si Tyra est intéressée à transgresser, franchir la ligne raciale n'est qu'une autre façon dont elle est ne pas Lyla Garrity, et ne le sera jamais.

Publicité

Mais la meilleure partie de tout ce moment est que Corrina ramène Tyra chez elle. C'est une indication que les deux femmes peuvent être meilleures que la politique raciale du passé, je pense - un accord mutuel que oui, conduire Tyra à la maison est le meilleur moyen de gérer la situation. Corrina ne va pas mère Tyra, et Tyra ne va pas demander à Corrina d'être un mentor. Mais ils coexisteront également dans la voiture, tandis que Corrina (très probablement) demande à Tyra pourquoi une fille si intelligente courrait après des garçons si stupides, y compris son fils.

experiencia de novia temporada 3