Conan O'Brien n'a jamais eu besoin de fin de soirée

Conan a toujours été Conan, peu importe à quel point le format du talk-show lui convient

ParDennis Perkins 25/06/21 07:08 Commentaires (86) Alertes

Conan O'Brien

Photo : Rich Polk/Getty Images pour Xandr



L'éloignement de Conan O'Brien du poste de talk-show nocturne qu'il a tenu pendant 28 ans poursuit une évolution apparemment née à la fois de l'agilité visionnaire du showbiz et, au fil des ans, d'un désir à la David Letterman de réduire entièrement l'élément showbiz standard.Lorsque Conan passé d'une heure complète à la moitié de ce temps d'antenne en 2019, Conan lui-même a rétrogradé dans un rapport qui n'était pas tant plus lent que plus convivial pour le conducteur. À l'époque, O'Brien parlait de refaire son talk-show TBS en quelque chose de plus léger, plus agile et plus imprévisible. En pratique, le nouveau, plus court Conan atteint cet objectif en se débarrassant d'une grande partie des bagages et du lest dont il avait hérité en choisissant de sauter dans la timonerie déjà construite d'un format qu'il avait progressivement et glorieusement dépassé.

Publicité

Les douleurs de croissance d'O'Brien alors qu'il tentait de fourrer ses talents de bande dessinée démesurés dans le costume de singe du réseau d'hébergement de fin de soirée sont bien documentées à ce stade. Apparaissant au début comme le petit nouveau surclassé dans le terrain de jeu établi de fin de soirée, Conan a sombré comme son Tard dans la nuit avec Conan O'Brien est devenu surtout connu au départ pour les points morts et les rires anxieux de ce néophyte (pour le grand public à la télévision) les efforts déployés par personne pour imiter les styles de bavardage poli et professionnel des piliers du genre comme Johnny Carson et le propre grincheux d'O'Brien mais plus agile Tard dans la nuit prédécesseur, David Letterman. On pourrait faire valoir qu'O'Brien n'a jamais réussi à maîtriser les principes fondamentaux de fin de soirée, car son agitation initiale rougie a cédé la place à une incapacité notable à faire des transitions dans les anecdotes pré-autorisées requises de chaque invité qui sonnent conversationnelles. L'expérience (et peut-être une touche d'ennui) n'a fait que rendre plus difficile pour le vieillissant O'Brien de feindre de s'intéresser à la série WB ou au premier album pop que son troisième invité de la soirée était là pour brancher.

Le changement s'est produit lorsque Conan s'est apparemment souvenu qu'il était Conan-putain-O'Brien, bon sang, et, avec l'audace d'un gars qui sait que les choses ne peuvent pas empirer, a commencé à se battre contre ce qu'il a découvert avec satisfaction avec l'auto-imposé limites de combien Conan O'Brien Tard dans la nuit pourrait englober. C'est le Conan qui a inventéLe monorail de Springfield, et Saturday Night Live 's Mr. Short-Term Memory, pour avoir crié à haute voix, et bientôt Tard dans la nuit grouillait d'ours en train de se masturber, le Walker, Texas Ranger levier, et le légendaire dieu de la guitare heavy metal et juge de la bienséance sociale, Clive Clemmons . (Joué par O'Brien de longue date, mieux que Brian Stack, l'un des innombrables acolytes, écrivains et écrivains partageant les mêmes idées ennemis combatifs hilarants rejoindre le partenaire de comédie fidèle Andy Richter aux côtés d'O'Brien au fil des ans.)



Conan, essentiellement, est devenu Conan. Et tandis que sa décision de reprendre le concert de prune de Jay Leno au départ Le Spectacle de ce soir était un désastre tristement célèbre, honnêtement, cela n'aurait pas pu aller autrement sans cette institution de fin de soirée beaucoup plus carrée qui a détruit tout le Conan de Conan. Comme le Spectacle de ce soir les fidèles regardaient en silence tout soupçon de l'originalité comique décalée d'O'Brien et de son étrangeté déclenchante, l'écriture griffonnait des lettres de plus en plus sanglantes et menaçantes sur le mur de NBC jusqu'à ce que, comme cela semble être l'état d'esprit le plus fructueux et naturel de Conan, le l'hôte à la camisole de force vient de dire merde et est sorti avec des funérailles viking d'une semaine de dépenses budgétaires extravagantes et de retours de morceaux de la vieille école. (Et l'un de tous les temps discours de sortie les plus chics dans l'histoire.) L'incarnation actuelle, hébergée par Jimmy Fallon, montre à quoi cela aurait ressemblé si O'Brien avait vraiment succombé à son Spectacle de ce soir destin - une croisière blême et sans charme de folie laborieuse et de flatterie placide.

Alors Conan a déménagé à Conan et TBS, où il a été libéré une fois de plus pour être lui-même, bien que toujours enchaîné au bureau d'un intervieweur par les impératifs du formulaire. Et pour la première décennie de la série, c'est là que O'Brien est resté, appliquant sa marque de signature d'interlocution du showbiz avec agilité et autodérision tout en laissant ses écrivains et ses écrivainsles locaux les plus idiotsjouer, pour notre bénéfice et notre plaisir sans fin. Notamment, les premières choses qu'O'Brien a abandonnées lors de son passage en 2019 auformat demi-heureétaient le bureau et le costume, choisissant de discuter avec son unique invité trié sur le volet chaque soir à partir d'un fauteuil et de certains de ses propres ratés décontractés. Mais ce n'étaient là que les changements cosmétiques que l'on admettait agités (sinonsans relâche) O'Brien était impatient de faire.

G/O Media peut toucher une commission Acheter pour 14 $ chez Best Buy

Quand O'Brien a pris le relais Tard dans la nuit , le poste d'accueil de fin de soirée était une sinécure culturelle, un trône comique à partir duquel faire rire les invités auxquels une audience était accordée. Mais Conan n'est pas un dispensateur retiré et bienfaisant - c'est un bouffon comique unique dans une génération, dont la véritable place est dans les tranchées de la comédie, sautant à chaque occasion de trouver la blague, peu importe où il atterrit. Sautant des métaphores une troisième fois, Conan n'est pas le maître de piste, il est le clown le plus drôle sous les projecteurs du ring central, qui est aussi secrètement le cerveau de toute la tenue.



Alors que le paysage télévisuel changeait avec l'avènement du streaming, l'instinct de comédie de requin de Conan l'a vu se précipiter pour voir avec quoi il pouvait jouer d'autre, ses incursions filmées dans le récit de voyage et le monde de vidéos de jeux rassemblant l'hôte autrefois lié au bureau un public plus large (et plus jeune) démenti par les notes moyennes de Conan est une forme plus traditionnelle. (Et, bien sûr, parfois, ce bureau conduisait imprudemment dans un centre commercial , mais c'était toujours un bureau.) Le podcasting a fourni un autre public (plus des flux de revenus et de récompenses,au grand désarroide certains piliers du podcasting), tandis que son format de podcasting choisi n'a fait qu'amplifier le vieux shtick grinçant d'O'Brien, le décrivant comme un gars qui ne discuterait qu'avec des personnes qu'il trouve intrinsèquement intéressantes. (Et ajouté une nouvelle paire d'acolytes stellaires dans Sona Movsesian etcomédie et podcasting établi à part entière, Matt Gourley.)

Publicité

Avec son prochain passage à tout ce qu'il va faire sur HBO Max – nous savons que ce sera hebdomadaire, dans la famille des émissions de variétés, et très probablement étrange, mais c'est à peu près tout – O'Brien est enfin, après presque trois décennies , s'éloignant complètement d'un format de divertissement traditionnel qui ne lui allait jamais vraiment bien et dont il n'avait jamais vraiment besoin. Et, contrairement au repli plus authentique de Letterman dans la semi-obscurité du prospecteur barbu (et la comédie occasionnelle émériteNetflix s'asseoir), il y a un véritable sentiment de liberté et de joie à la perspective que Conan O'Brien décide de rester dans le jeu, à ses propres conditions. Avec un accord HBO douillet complétant son empire de comédie multimédia Team Coco florissant et personnalisé, Conan, 58 ans, endurci par les combats de fin de soirée, se dirige vers une salle de jeu de forme libre subventionnée par les abonnés où il peut revenir à laisser son imagination comique légendairement fébrile faire tout ce qu'elle veut. Après 28 ans, il était temps.