La Chine prend un lance-flammes pour planifier une sortie de Once Upon A Time… In Hollywood

ParGuillaume Hugues 18/10/19 17:53 Commentaires (59)

Photo : Andrew Cooper (Photos Sony)

C'est l'une de ces maximes incontournables du capitalisme cinématographique moderne : la Chine a de l'argent, et la Chine aime (certains) films, et ainsi continue le ballet cosmique. THR rapporte aujourd'hui que le gouvernement chinois a soudainement et de manière inattendue inversé ses plans pour permettre à Quentin Tarantino de Il était une fois… à Hollywood à diffuser dans le pays, coupant ainsi le film à des millions de cinéphiles qui voulaient vraiment regarder cette scène de Brad Pitt nourrissant laconiquement son chien.



Publicité

Il n'y a pas eu de décision officielle sur la raison pour laquelle le film a été lancé dans le calendrier de sortie chinois notoirement inconstant (mais lucratif), mais la spéculation s'est regroupée autour de deux possibilités distinctes : représentation de la légende du cinéma hongkongais Bruce Lee . L'un ou l'autre de ceux-ci suffirait probablement à contenir les plans de distribution d'un gouvernement qui n'est jamais vraiment ne pas à la recherche d'une excuse pour exclure les films hollywoodiens de ses cinémas ; ensemble, ils ont apparemment épelé la mort pure et simple, en particulier pour la société chinoise Bona Film Group, qui a pris une participation importante dans la ion du film, probablement parce qu'elle aimerait pouvoir le vendre à des personnes en Chine, s'il vous plaît.

La question la plus fascinante qui se pose ici est cependant plus artistique : Tarantino recoupera-t-il son film ? La Chine n'a jamais été particulièrement réceptive à ses films en tant qu'institution, avec Django Unchained le seul à avoir jamais obtenu une sortie officielle, bien que sous une forme retardée et réduite. (Cette situation reflète en fait celle-ci, étant donné que les autorités chinoises ont retiré le film des cinémas car il commençait littéralement à projeter , citant, euh, des problèmes techniques.) THR rapporte que Bona Film se précipite pour travailler avec Tarantino pour faire une sorte de version du film compatible avec les autorités gouvernementales avant sa sortie prévue le 25 octobre – peut-être en remplaçant le lance-flammes par un gros pistolet à eau, nous devinons ? – mais c'est toujours on ne sait pas si Tarantino sera particulièrement réceptif à ces appels à modifier son film face à de gros tas d'argent géant.

Mettre à jour: Pour THR , au moins une source proche de la situation rapporte que Tarantino n'a aucun intérêt à créer une coupe de Il était une fois… , et que l'approche du réalisateur face à toute cette débâcle est de présenter son film comme une affaire à prendre ou à laisser.