Les Boondocks : 'Stinkmeaner 3 : La Hatocratie'

ParLéonard Pierce 31/05/2010 16h30 Commentaires (41) Commentaires Les Boondocks À-

« Stenkmeaner 3 : l'hatéocratie »

Épisode

5

Publicité

Joyeuses vacances, Aubaine équipage! Désolé pour le retard de ce récapitulatif; J'avais des problèmes de câble hier soir et je n'ai pas pu regarder l'émission jusqu'à ce qu'elle soit publiée sur le site Web de TOON. Mais nous y sommes tous, et nous allons laisser tomber la science-fiction sur le dernier épisode, mettant en vedette le retour – en quelque sorte – de la tête de bite imparable préférée de tout le monde, le colonel H. Stinkmeaner.



Celui-ci commence avec grand-père Freeman faisant un cauchemar délicieusement égoïste à propos d'un 28 semaines plus tard -Invasion de style Woodcrest par une armée de Stinkmeaners. Après avoir jeté tous ceux qui lui sont chers aux abrutis de zombies voraces, il se réveille de très bonne humeur, et quand Huey lui demande s'il a fait un cauchemar, il répond « Mauvais pour toi ! J'ai vécu et tu es mort. C'est gentil de la série de nous rappeler qu'au fond, Robert n'est vraiment pas une personne beaucoup plus décente que Stinkmeaner lui-même.

Son rêve est sur le point de se réaliser, cependant, avec l'arrivée de la bande de Stinkmeaner, la Hateocracy : trois vieux manivelles ressemblant beaucoup à Fred Sanford, J.J. Evans et tante Esther, et tirant pour grand-père. Après avoir hospitalisé un oncle Ruckus généralement sensible à la race, ils se lancent à la recherche de la famille Freeman, affichant un degré étonnant de prouesses martiales pour trois vieux négros basés sur des personnages de télévision bien-aimés des années 70.

Il s'avère qu'il s'agit de l'ancienne équipe de coureurs de Stinkmeaner, une bande de voyous violents qu'il a rencontrés dans une maison de retraite, qu'ils ont terrorisée en se lançant dans la folie sur des scooters Lark, en se livrant à des vols en gros de Jell-O et Reader's Digest fraude à l'abonnement et autres formes de chaos gériatrique, avant d'être expulsé. Après la mort de leur chef, ils ont juré de se venger de grand-père. Riley a la brillante idée d'engager Ed Wuncler III comme garde du corps, mais généralement, il ne parvient pas à saisir la tâche à accomplir et se contente de prendre des coups de feu sur toutes les personnes âgées qu'il rencontre. Le plan de Huey d'embaucher Bushido Brown ne s'avère pas plus efficace ; il imbibe les Freeman de milliers de dollars et attaque tous ceux qui s'approchent d'eux, y compris les rendez-vous de grand-père, les agents de la circulation, etc. Cela se résume finalement à une confrontation brutalement drôle – et étonnamment sanglante – chez les Freeman.



G/O Media peut toucher une commission Acheter pour 14 $ chez Best Buy

'Stinkmeaner 3: The Hateocracy' était assez solide du début à la fin, incorporant non seulement beaucoup de satire et de commentaires sociaux avec le Return of the Nigga Moment, mais plaisait également aux fans des aspects animés de la série avec des tonnes de kung ridicules- fu action, cette fois (contrairement à 'The Red Ball') exploité à une intrigue beaucoup plus drôle. Cela a également fonctionné parce que cela a ramené l'attention sur la famille Freeman, qui a plus ou moins été A.W.O.L. pour un certain nombre d'épisodes. La saison 3 a vraiment démarré de manière incroyable, et les critiques autres que mon mauvais moi commencent enfin à en prendre note; plus à Divertissement hebdomadaire , Ken Tucker demande si, après cet épisode, Les Boondocks est la meilleure émission d'animation à la télévision. Je ne sais pas si je fais confiance aux instincts de Tucker à propos de la série (il pensait que l'excellent épisode de Jimmy Rebel de la semaine dernière était un raté), mais, à moins que Le Venture Bros. , c'est sans doute non seulement la meilleure émission d'animation à la télévision, mais elle revendique ce titre depuis sa deuxième saison.

Il y a encore un peu de doute quant à savoir si ce sera ou non la dernière saison de la série (la bande-annonce de la saison le dit, mais Aaron McGruder est resté perplexe à ce sujet, et aucune annonce officielle n'est venue de Cartoon Network), mais ayant enregistré un autre épisode solide dans une saison qui tourne à plein régime, nous sommes pratiquement assurés que cela sortira en tête. McGruder – qui fait la majeure partie du gros du travail de la série et qui ferait presque tout l'écriture lui-même – a trouvé un équilibre, avec « Stinkmeaner 3 », entre la satire, le drame familial et l'action animée loufoque c'est exactement là que ce le spectacle devrait être, et si vous n'êtes pas à bord maintenant, vous feriez mieux d'intervenir avant que tout ne soit terminé. Cette saison s'annonce comme le genre de télévision dont les gens parlent des années plus tard comme le point culminant de sa journée.

Publicité

Note : A-



Observations égarées :

- J'ai généralement une faible tolérance pour les manigances des scènes de combat de cette émission, mais quelque chose à propos de regarder Huey jouer à plein Jackie Chan contre une version âgée et ventrue de J.J. de Bon temps (désolé, 'George Pissedofferson') vient de me faire craquer.

Publicité

- Idem pour le discours fou de Fred Sanford sur les crabes, suivi d'une scène tirée directement de Maître de la guillotine volante . Je suppose qu'ils n'ont pas pu obtenir les droits musicaux de Neu!, cependant.

- 'Tu vas trouver une autre femme blanche ! Courez !

- MOMENT NIGGA + SYNTHÈSE NIGGA = CATASTROPHE COMPLET

- 'Oh, je parie que tu l'es. Vous cherchez l'homme des chiffres, ou l'homme des mauvaises herbes, ou l'homme du bien-être.

Publicité

- C'est bon, grand-père. Je tuerais probablement un homme aussi s'il m'embarrassait comme ça.

- 'Oui! Tuons-les avant qu'ils ne nous tuent ! C'est un plan qui ne peut pas se tromper!'

Publicité

- 'On n'a pas besoin de raison pour foutre la merde ! C'est pourquoi nous buvons Hennessy. C'est pourquoi nous fumons des menthols. C'est pourquoi nous sommes négros ! Nous aimons gâcher la merde.

- 'Ouh ! La police! Dieu merci pour la police… Je veux dire, euh, qui a balancé ? Qui a appelé le po-po ?

Publicité

- J'ai adoré Stinkmeaner et son équipe qui ont diffusé le thème du générique de fin.