La théorie du Big Bang : « La réaction des fiançailles »

ParEmily Todd VanDerWerff 13/05/2011 01h30 Commentaires (31) Commentaires La théorie du Big Bang B

« La réaction d'engagement »

Épisode

2. 3

Publicité

Dès les premiers jours de La théorie du Big Bang , depuis l'époque où je ne l'aimais vraiment pas dans ses premiers épisodes, l'un de mes appareils / personnages les moins préférés a été la mère de Howard. Elle existe uniquement en tant que stéréotype de mère juive maléfique / blague de graisse flexible, et parce que nous ne la voyons jamais à l'écran (et ainsi la voyons construire un personnage), cela rend le traitement avilissant des écrivains à son égard encore pire. Les harridans invisibles existent depuis les premiers jours de la comédie télévisée (en réalité, ils ont leurs racines dans la radio, où tout le monde était invisible, mais il y avait souvent des personnages mentionnés qui ne se présentaient pas), mais la mère d'Howard m'a toujours frappé comme un mauvais usage de ce trope particulier. Avec Vera sur Acclamations ou Maris sur Frasier , nous n'avons tout simplement jamais rien entendu d'eux, mais avec Mme Wolowitz, l'émission l'a toujours invitée à se rendre pour des cris de variétés de jardin et des blagues faciles qui montraient à quel point elle était terrible et à quel point elle avait dominé la vie de Howard de sa part enfance.



Cela s'est un peu éclairci au cours des deux dernières saisons (l'une des choses que j'ai le plus aimées à propos de ces deux saisons, qui ont été plus rock que la seconde). La mère de Howard apparaît moins, car il a maintenant Bernadette sur laquelle rebondir, et l'épisode de ce soir l'a rendue carrément adorable. J'admets que je roulais des yeux sur le chemin de la fin, mais le moment où elle s'inquiétait pour Bernadette et voulait s'assurer que sa future belle-fille n'avait pas d'intoxication alimentaire a très bien joué contre ce que nous savons d'elle et ce que la série veut que nous pensions d'elle. Je n'appellerais pas cela une fin surprise ou quoi que ce soit, mais c'était bien fait. Bien joué, spectacle et moyen de compenser certaines des choses pas aussi géniales plus tôt à propos de la mère de Howard (y compris les blagues de Penny sur sa grosseur).

Cela dit, je pensais toujours que c'était un peu un pas en arrière par rapport à la semaine précédente, principalement en raison d'un complot sans fin de Sheldon. La série a fait un assez bon travail pour rendre les nombreuses bizarreries de Sheldon vaguement attachantes, mais cet épisode, qui se concentrait presque entièrement sur lui en train de courir et d'essayer de se stériliser dans la peur qu'il ait été grossièrement infecté par l'un de ses amis et sur le point de mourir était tout simplement trop large. Pire, il n'est vraiment allé nulle part. Sheldon a peur de l'infection, il est donc un imbécile pour ses amis. Puis il erre d'une manière ou d'une autre dans une pièce verrouillée en raison d'un risque biologique et contaminée par IS. À la fin, lui et ses amis jouent à un jeu de cartes de style Magic: The Gathering et Raj fait un tas de blagues stupides sur les cartes qui sont jouées.

Cela aurait pu être correct avec un peu moins d'importance, mais puisque Sheldon est la star ostensible de la série à ce stade, cela signifiait qu'une grande partie de l'épisode était consacrée à Jim Parsons qui courait et agissait comme un idiot. Cela ne doit pas être une mauvaise chose, mais tout cela semblait insuffisamment cuit, surtout lorsque tous les autres scénarios étaient assez doux. Le bâillon où il essaie de convaincre Howard de le ramener à la maison pour qu'il puisse utiliser sa propre salle de bain pendant que Howard s'inquiète, vous savez, sa MOM DYING était assez drôle, mais le reste des trucs essayait beaucoup trop fort. De plus, Sheldon est souvent à son meilleur lorsqu'il a quelqu'un sur qui rebondir, et c'était surtout lui qui allait au-dessus et criait à propos de choses. Ce n'était pas très drôle.



G/O Media peut toucher une commission Acheter pour 14 $ chez Best Buy

Il était peut-être inévitable que la série parvienne à ce que Penny et Priya réalisent à quel point elles ont en commun et deviennent des amis qui discutent de leurs relations mutuelles avec Leonard, mais cela ne me dérangeait pas de l'exécution ici, simplement parce que j'aime quand le spectacle est prêt à rendre Priya moins salope. Comme toutes les intrigues de cet épisode, il n'en est pratiquement rien sorti, mais cela a donné lieu à de belles scènes amusantes, comme la première où Penny et Priya disent à quel point il est étrange qu'elle soit amie avec Howard et Raj et comment Penny je ne me serais pas attendu à quelque chose comme ça il y a quelques années. (C'est un bon retour à la prémisse originale de la série PEUT A HOT GIRL AND SOME NERDS GET ALONG?! Cela ne force pas trop comme les premiers épisodes de la série.) Encore une fois, pas grand-chose, mais à quoi a servi pour adoucir un personnage problématique et donner à l'un des meilleurs personnages de la série quelque chose d'intéressant à jouer.

Le problème persistant de cette émission - les histoires ne se terminent pas vraiment tant qu'elles s'épuisent en quelque sorte - est revenu cette semaine, mais comme nous sommes si près de la finale de la saison, je vais supposer que certains des les trucs ici reviendront la semaine prochaine. Par exemple, la colère de Bernadette en réalisant que Howard est un putz qui l'accuserait d'avoir fait une crise cardiaque à sa mère ferait une fin étrange si cela ne se reproduisait plus, mais la série a expérimenté la sérialisation ces dernières semaines et apportera probablement cela la semaine prochaine (impliquant peut-être une sorte de cliffhanger romantique, j'imagine). Cela aide que Melissa Rauch vende l'enfer de sa colère dans cette scène. Pourtant, c'est le genre de chose qui rapprocherait l'acte deux de la plupart des autres émissions, avec une scène finale où Howard et Bernadette se rendent compte que ce qu'ils ont ne fonctionne pas ou se rendent compte qu'ils peuvent le récupérer. Le placer comme point culminant de l'épisode semble juste… étrange.

Publicité

Mais ce n'est qu'une des choses que le spectacle fait maintenant. Là où il racontait des histoires assez solides qui impliquaient tout le groupe, maintenant il raconte deux ou trois moitiés d'une histoire par épisode et pense que le simple fait de nous laisser traîner avec le casting est assez bon. C'est probablement vrai dans la plupart des cas, mais lorsque vous avez un épisode avec un sujet central aussi important que celui-ci - la mère d'Howard est à l'hôpital et c'est parce qu'elle a découvert que son fils épousait Bernadette - il serait peut-être préférable de venir avec quelque chose de mieux que, envoyons ces gars à l'hôpital et voyons ce qui se passe. Je dis juste.