American Gods libère enfin Bilquis dans Sister Rising

Yetide Badaki dans le rôle de Bilquis et Ricky Whittle dans le rôle de Shadow Moon dans American Gods Saison 3

Photo : Starz



Le voyage vers l'éveil spirituel est meilleur avec des frites.

Après une semaine de congé et un acteur licencié , Dieux américains est de retour avec L'Exposition universelle de la Colombie à Chicago de 1893 . Cette ouverture marque un moment rare pour la série ; pour une fois, le flashback historique se concentre sur la création d'un nouveau dieu, Technology Boy, plutôt que sur l'immigration d'un ancien. Notamment, la dernière fois que le spectacle a fait une ouverture de New God, il était également axé sur la technologie. Mais dans ce cas ( La plus grande histoire jamais racontée ), c'était la beauté de quelqu'un qui adorait les possibilités offertes par la technologie. Ici, c'est une expérience beaucoup moins positive, car notre proto-Technology Boy est vaincu par les anciennes méthodes sous la forme de Maximilian the Magician (Jeremy Crutchley) et l'art de l'escroquerie.

Publicité

Un aperçu de ce qui va arriver ? Peut-être. Mais c'est le début d'une histoire qui va aider, enfin, à humaniser, faute d'un meilleur terme, l'un des Nouveaux Dieux de la série. Bruce Langley joue Technology Boy avec une grâce stupide, mais cela n'a pas rendu le personnage terriblement sympathique jusqu'à présent. Il semble bien que notre jeune silhouette numérisée ait besoin d'une certaine sympathie. Mais ce n'est pas Odin qui le trompe. (Au moins, pas encore, laissez-lui le temps.) Au lieu de cela, face à Bilquis, qui a brouillé ses circuits, il court chez lui à l'endroit où tout a commencé, recroquevillé sous son tout premier robot.



Après deux saisons et demie, je ne saurais trop insister sur la beauté du pivot de la série avec Bilquis. Autant la première saison a été louée, autant les choix de Bryan Fuller avec Bilquis, faisant d'elle une figure d'horreur sexuelle féminine, étaient problématiques, surtout quand on considère à quel point les femmes noires sont trop sexualisées dès leur plus jeune âge dans notre culture. La saison trois le ramenant avec sa dévoration de Sanders ressemblait à un faux pas. Cependant, il semble qu'il y avait une raison à cela, pour créer un tournant où Bilquis découvre cette idolâtrie en tant que déesse sexuelle et rien d'autre n'a été un piège dans lequel elle est tombée accidentellement; t il a bouilli le syndrome de la grenouille pour les Dieux très anciens, pour ainsi dire.

Commentaires Dieux américains Commentaires Dieux américains

'Sœur montante'

B + B +

'Sœur montante'

Épisode

5

Voir Bilquis libéré par ses sœurs de Dieu très ancien et le faire pour elle-même était un grand moment, surtout parce que cela a sauvé Shadow Moon, vous savez, de devoir la sauver. (Les déesses auto-sauveteurs sont assez pratiques.) Il semble que tout espoir que les nouveaux dieux avaient de la faire se joindre à eux soit maintenant terminé. On ne peut qu'espérer que son exemple pousse Shadow à sortir de son propre piège.



G/O Media peut toucher une commission Acheter pour 14 $ chez Best Buy

Malheureusement, ce ne sera pas cette semaine. La panne d'Odin était, comme on aurait pu le deviner, un autre inconvénient. (On pourrait penser que maintenant nous arrêterions de tomber amoureux d'eux.) Shadow voit au moins à travers son vieil homme, mais lorsqu'il est confronté à essayer de dire non en tirant un numéro 37, les yeux d'Odin changent soudainement et Shadow est sur l'affaire. Ce n'est pas la première fois que les téléspectateurs voient Odin attirer son fils dans son orbite à contrecœur. Mais c'est la première fois que nous voyons cela se produire avec un autre dieu : Déméter.

La saison trois a commencé à briller après l'incapacité de la saison dernière à comprendre quoi faire avec Odin et à s'appuyer trop fort sur Laura et Sweeney pour prendre de l'élan. Le numéro 37' est une séquence hilarante, peut-être la plus délicieuse que le spectacle ait faite depuis que Laura est allée au Purgatoire. La nature à faible enjeu et la facilité avec laquelle Cordelia et Shadow retirent l'arnaque permettent au public de profiter des références visuelles sans se soucier trop du résultat. Non pas qu'il n'y ait pas d'éléments préoccupants ici - la véritable jouissance de Shadow de la tromperie, qu'il ait accepté de le faire en premier lieu - tout cela est profondément décevant, surtout face au fait qu'il vient de voir la liberté de Bilquis. Mais cela devra attendre maintenant.

Publicité

Ian McShane dans le rôle de Mr. Wednesday, Blythe Danner dans celui de Demeter et Ricky Whittle dans celui de Shadow Moon

Photo : Starz

Shadow a de plus gros problèmes : sa défunte épouse. Laura est bien vivante et essaie d'ignorer qu'elle pleure Sweeney. Cela la pousse à tomber sur Ibis et Salim, qui traînent toujours ensemble après leur apparition mineure il y a quelques épisodes. Les deux sont choqués de la voir et prêts à se résoudre à expliquer pourquoi et comment elle est revenue : le sang de Sweeney était le sang du véritable amour. La potion de Baron Samedi manquait tout le temps. C'est romantique, mais aussi une déception, puisque Sweeney n'est plus que des cendres et une pièce d'or dans une boîte maintenant.

Publicité

Mais Laura a aussi appris quelques choses en deux saisons ; à savoir, la mort aspiré. Genre, c'était vraiment nul. Refuser de vivre de son vivant est aussi une idée terrible, parce que la mort ? C'est nul. C'est ce qu'Ibis a essayé de dire à Salim alors qu'il se morfond après son cher Jinn, mais il faut à Laura pour lui donner un coup de fouet. Salim doit commencer à vivre. Et cela va commencer par venir avec nous pour assassiner M. Wednesday.

Bien sûr, pour trouver mercredi, il faut Shadow Moon, dont le retour à Lakeside ne sera pas le retour pacifique au centre de rodage qu'il pensait.

Publicité